we sign it - Pour le maintien de la recherche à l’INHESJ

Pour le maintien de la recherche à l’INHESJ

En cas de disparition de l'INHESJ et de ses missions, l'État se priverait d'une recherche en prise avec les enjeux des praticiens.

Depuis la parution de la circulaire du 5 juin 2019, les organismes publics de moins de 100 agents doivent justifier leur maintien. Si la nécessité d’avoir une administration lisible pour le citoyen est légitime, ce seuil comptable menace les missions de ces petites entités. C’est le cas de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) dont la mission consiste à stimuler les administrations centrales pour les aider à s'adapter aux transformations du monde contemporain. Dans cette optique, la petite taille est moins un défaut qu'une force.

En tissant depuis trente ans des liens de confiance et de partenariat entre le monde de la recherche et celui de l’action publique, l’INHESJ a su dynamiser la réflexion des administrations sur les questions complexes de sécurité et de justice. Par ses recherches multidisciplinaires sur des phénomènes mal connus, ses appuis à la décision publique et ses formations, l’INHESJ a créé les fondations d’une communauté éclairée sur les problématiques de sécurité et de justice, où décideurs, praticiens et chercheurs s’enrichissent mutuellement en dépassant les habitudes ministérielles souvent sclérosées par des logiques bureaucratiques.

Des pas importants ont été réalisés depuis trente ans, mais beaucoup de travail reste à faire. Plus que jamais, l’État a besoin de s’alimenter en connaissances utiles à l’action publique concernant l’ordre public et les rapports police-population et face à des phénomènes tels que la radicalisation, le terrorisme, la criminalité transnationale, environnementale, financière ou numérique. Une recherche indépendante, ancrée dans le paysage institutionnel et transversale est nécessaire à une adaptation des politiques publiques aux enjeux constamment renouvelés de sécurité et de justice, efficace et respectueuse des principes républicains. Loin de devoir disparaître, l’INHESJ, passerelle entre le monde de la recherche et les administrations en charge de la sécurité et de la justice, doit être renforcé dans ses missions et conforté dans son indépendance.

Nous, chercheurs ou praticiens de l'action publique, sommes convaincus de la pertinence de maintenir les missions de l'INHESJ. Si vous partagez cette conviction, vous pouvez signer et diffuser cette pétition.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage